Quelle est la différence majeure entre la pop-rap et le house rap? Malgré une sonorité attrayante, les deux genres  n’ont pas nécessairement la même retombée commerciale. Essentiellement, le House Rap s’accentue sur des sonorités échantillonnées de la musique électronique de type : house, deep tech, dance, techno minimaliste et autres tangentes de la musique électronique de club. Précisément, un artiste House rap peut décider d’effectuer des pièces qui ne seront nullement commercialisées. Ainsi, il peut s’adonner à approfondir de manière expérimentale sa sonorité festive et électronique, sans pour autant viser une commercialisation quelconque. Cela a été le cas pour plusieurs rappeur eurodance au cours des années 1990. Une pléiade d’entres-eux n’ont pas connu un succès commercial! Or, l’artiste qui réalise de la Pop-rap a pour but ultime d’atteindre un niveau commercial.

swerves-of-2015-drake-hotline-bling

Cela dit, le Pop-rappeur n’est pas obligé d’atteindre un succès commercial par une musicalité qui regorge des sonorités électroniques spécifiques comme celui qui concrétise de la House-Rap.  Les deux genres musicaux ont été en effervescence, depuis le début des années 1980. Lorsque l’on parle de House-Rap et des précurseurs de la musique rap électro des noms comme : Mantronix, Arabian Prince, Vitamin C, Cookie Krew et Soul Sonic force nous viennent en tête. Ces pionniers se sont plutôt intéressés à la créativité artistique qu’à la commercialisation de leur musique à tout prix.  D.J E.Z Rock (Repose en Paix) et Rob Base a été la première formation à propulser le House Rap des années 1980 dans la sphère pop commerciale. Essentiellement, la première formation House Rap à être considérée Pop Rap à succès au court de la décennie 80.  Le morceau I’ll House You du tout premier album des Jungle Brothers connu aussi un franc succès à la fin des années 1980. Des groupes pop-rap notoires ayant flirté avec sonorité électronique durant les années 1980-1990 sont : Kid N Play, The Fresh Prince and D.J Jazzy Jeff, Young M.C, Beastie Boyz,  Audio Two , Marky Mark  et Run-DMC.

cover

Vers la moitié des années 1990, plusieurs groupes à succès dans le House Rap  sont influencés par la Bounce Music américaine. On dénote certains artistes remarquables comme : Outhere Brothers, 69 Boyz ect. Des rappeurs pop-rap délaissant la sonorité House Rap pour des mélodies funk et mélodieuse font aussi leur apparition. Ceux-ci connaissent un succès commercial est attribuable à la mouvance G-Funk qui domine la côte ouest états-unienne. Des artistes de ce calibre sont : Coolio, Skee-Lo, Warren G et en partie 2pac.

fader_drake_peckmezian_high_res_v3-2015-08-31_010_auffnh

2pac possède un son qui très west coast et en grande partie influencé par le G-Funk à cause de son affiliation à des producteurs de haute pointure comme :  Devante Swing, D.J Quick, Dr. Dre et Dat Nigga Daz. Le son pop rap commercial de la fin des années 1990 a été défini  au sein de la culture hip-hop par des producteurs influencés par la «bass music» comme : Luther Campbell, Timbaland, Devante Swing et Da Bassmint Crew.  Le début du nouveau millénaire dresse le tapis rouge pour les pop-rappeurs de niveau street  comme : Nelly, DMX, Afroman et Ja Rule. Spécifiquement, ces rappeurs sont classifiés ainsi à cause de leur entourage artistique qui est souvent impliqué dans des problèmes avec les autorités policières. Selon le journaliste Wilson McBee, les pop-rappeurs ne sont pas des artistes authentiques qui respectent les principes de la culture Hip-hop. Ce qui justifie que plusieurs d’entres-eux s’associent souvent à un entourage street, criminalisé ou hardcore pouvant leur donner une certaine validité. Ce qui est vrai jusqu’à un certain degré. Cette validité a été repoussée par plusieurs artistes pop rap qui ont extrêmement commercialisé leur sonorité musicale par l’electronic dance music à la fin des années 2000 et début des années 2010. Cette kyrielle d’artistes pop-rap est composée d’individus au sens éthique, réservé et déontologique comme : Redfoo, Pitbull, Far East Movement, Flo Rida, Nicky Minaj et Drake. Actuellement, Drake Aubry est la figure centrale de cette mouvance qui est de plus en plus marquée par des sons électroniques raffinés, minimalistes, contemporains et le rap chantonné.  Fondamentalement, la Pop rap mise sur la capacité mélodieuse qui se trouve dans la musique de l’artiste en question. C’est ce que nous avons remarqué en 30 ans, soit du succès de  I need Love de LL Cool J (1987)  à Hotline Bling de Drake (2016).

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s